On se bouge

été

 

randonnées : le tour de l’île par les chemins côtiers fait une cinquantaine de kms, et l’île est sillonnée de petits chemins herbus qui invitent à la promenade, à pied ou à vélo. Ouessant est en toutes saisons un lieu privilégié pour les marcheurs.

baignade : l’eau est fraîche et limpide. La plage du Prat (sable), avec sa pelouse et son petit lavoir est la plus agréable à tous moments de la journée. À la sortie du bourg, la plage du Corz (sable) est aussi agréable bien que moins avenante. La grève en bas de la maison est abritée de tous les vents (sauf du sud), mais le sable est parfois encombré d’algues. La plage de Penn Arland est charmante, avec un sable blanc et fin, mais c’est la plus froide de l’île… D’après nos voisins, se baigner à marée haute à Porz Doun, quand les rochers plats et noirs ont réchauffé la mer montante, est une expérience qui vaut d’être vécue.

plongée sous-marine : le club de plongée  est situé au port de Lampaul. Sorties en mer et baptêmes de plongées possibles. Une façon privilégiée de voir l’île et ses fonds sous-marins riches en épaves, faune et flore. Ouessant Subaqua (02 98 48 83 84 et http://ouessantsubaqua.ifrance.com). Une rencontre avec un dauphin, ou un homard, est toujours possible.

centre nautique : le Centre Nautique du Kornog (06 78 78 50 79) organise des stages et sorties dans la baie de Lampaul. Dériveurs et kayaks de mer. Il est aussi au port de Lampaul.

Balade en bateau: Ondine Morin et Jean-Denis Le Pape vous emmènent sur leur bateau faire un tour en mer (se renseigner à l’Office du tourisme).

automne

Ornithologie : le passage des oiseaux migrateurs est un grand moment pour les ornithologues professionnels et amateurs. À l’automne, de nombreuses espèces font halte à Ouessant, (400 dénombrées) venant de l’Europe du nord, se dirigeant vers l’Afrique. Parfois des oiseaux détournés de leur chemin par des coups de vents, venant d’Amérique du nord ou d’Asie, arrivent sur l’île. C’est alors la rareté de l’animal qui déclenche l’enthousiasme des « cocheurs », qui enregistrent leurs observations sur un carnet puis sur un site internet dédié.
Les béotiens apprendront des choses passionnantes en interrogeant les drôles de zèbres qui rampent sur la lande, armés de téléobjectifs impressionnants. L’ANO (Association naturaliste d’Ouessant) publie chaque année une revue « Natur Eussa » et a fait un livre « tous publics » intitulé « Oiseaux d’Ouessant », en vente sur l’île et à Brest.
Pour en savoir plus : ano-ouessant.com ou la page Facebook de l’ANO.

hiver

Le paysage change, des étangs apparaissent comme par magie sur la côte nord pour accueillir les oiseaux de passage, cygnes, canards, et d’autres encore… Les lumières sont encore plus belles qu’en été, particulièrement les couchers de soleil. Les moutons sont en hiver les rois de l’île et se promènent partout, libres de la mi-septembre jusqu’au début février, selon une coutume propre à Ouessant. En février ils sont rassemblés en deux endroits, un sur la côte nord, un sur la côte sud, lors de la foire aux moutons. Chacun reprend les siens et les attache au pré pour pouvoir surveiller les naissances des agneaux. Les moutons resteront à l’attache jusqu’à la fin de l’été !

printemps

L’île résonne des bêlements des brebis et de leurs petits qui gambadent un peu partout. C’est aussi le temps des fleurs  sauvages, l’île se pare de toutes les couleurs : armeria maritime en gros coussins roses, jonquilles et ajoncs en bouquets jaune, lilas d’Espagne exubérants blancs et roses sur les murs de pierre…

Cette entrée a été publiée dans On se bouge, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.